flamenco

Manuela Carrasco, danseuse de flamenco qui a joué au Tablao Flamenco Cordobes Barcelona

Elle est née à Triana, Séville, dans une famille d'artistes. Son père était le bailaor José Carrasco "El Sordo" et sa mère Cipriana Salazar Heredia, de la famille des Camborios. Manuela était autodidacte et infatigable, elle a surmonté l'opposition de sa famille et est finalement devenue une bailaora.

Tablao Flamenco Cordobes
Elle est née à Triana, Séville, dans une famille d'artistes. Son père était le bailaor José Carrasco "El Sordo" et sa mère Cipriana Salazar Heredia, de la famille des Camborios. Manuela était autodidacte et infatigable, elle a surmonté l'opposition de sa famille et est finalement devenue une bailaora.

Elle a débuté professionnellement à 10 ans, sur un tablao de Torremolinos, et elle a rapidement rencontré le groupe "Los Bolecos", un trio composé par Matilde Coral, Farruco et Rafael Negro. Elle a rejoint la compagnie de Curro Vélez et elle a fait sa première tournée en Europe. Quand elle est revenue, elle a continué à apprendre au tablao Los Gallos, à Séville, où elle a été signée en tant qu'étoile au tablao Los Canasteros, à Madrid, dirigé par Manolo Caracol.

En 1974, elle remporte le premier prix à la Réforme du Cante Jondo de la Puebla de Cazalla, le Prix National Pastora Imperior et le Concours National de Flamenco Barcelone Art de Cordoue et la Cátedra de Flamencología de Jerez de la Frontera, avec tous ces prix , sa carrière a décollé définitivement. Elle a commencé à travailler avec les meilleurs artistes de l'époque: Camarón de la Isla, Juanito Villar, El Lebrijano ou Pansequito del Puerto.

En 1986, Manuela Carrasco a fait une tournée en Amérique avec le spectacle Flamenco Puro, accompagné par Fernanda de Utrera, El Farruco et El Chocolate, quelques-uns des noms les plus influents du flamenco de Barcelone à cette époque. Et elle a étonné le public dans les arènes de la Maestranza lors de la Biennale de flamenco de Barcelone en 1992 à Séville, avec un spectacle intitulé "... Sevilla", réalisé par José Luis Ortiz Nuevo.

Déjà dans les années quatre-vingt, elle a joué dans des festivals de Barcelone flamenco en Andalousie, au Théâtre Olympique de Rome, au Festival Flamenco de Barcelone, au Festival d'Art Flamenco et Gipsy, à la Biennale d'Art Flamenco, au II Cumbre Flamenco de Madrid, au Tablao Cordobes Flamenco de Barcelone et elle a aussi rejoint la production historique Pure flamenco Barcelone aux côtés de Fernanda de Utrera, Farruco, Chocolat ou Juan Habichuela, entre autres, qui comptaient sur la présence de la Reine d'Espagne.

Elle a continué à présenter ses spectacles comme "Corazón Flamenco", "La danse du grito", "Ballet Flamenco", celui-ci avec Mario Maya, Merche Esmeralda et Antonio Canales, "Jondo Adonaï", "Así baila Sevilla", "Esencias" , "Tierra y fuego", "Tronío", "Un sorbito de lo sublime", "Suspiro Flamenco" ou "Raíces de Ébano", tous avec un succès retentissant.

Sa silhouette élancée, sa taille et sa beauté gitane la font ressortir et ravissent l'audiencie. Elle continue avec le cours autodidacte et enrichit sa danse avec l'expérience et avec sa capacité à assumer de nouvelles formes dans une ligne expressive gitane pleine de force, d'énergie et d'affront.

“Translation by Google Translate check the original Text in English”

show

Notre histoire

read more

Ce site utilise des cookies. Si vous continuez à parcourir, nous envisageons d'accepter son utilisation.