Retour aux artistes

flamenco Chanteur

Macarena Giráldez, La Bronce

Elle naquit au sein d’une famille d’artistes gitans. Son père estEl Yunque et sa mère, Carmen Giráldez, fut professeure de danse et obtint le Prix National de Danse Flamenco.

NOM: Macarena Giráldez, La Bronce

LIEU DE NAISSANCE: Quartier de Triana, Séville

FAMILLE: Elle naquit au sein d’une famille d’artistes gitans. Son père estEl Yunque et sa mère, Carmen Giráldez, fut professeure de danse et obtint le Prix National de Danse Flamenco.

ETUDES: Elle fit ses premiers pas de danse aux côtés de sa mère,Carmen Giráldez, et perfectionna sa technique au Conservatoire de Cadix en obtenant le diplôme de Danse. Elle étudia la copla aux côtés d’Adelita Domingo.

PARCOURS: Cantaora, bailaora et possédant d’extraordinaires talents d’interprétation, Macarena Giráldez est l’un des jeunes noms consolidé du flamenco et de la musique andalouse actuelle et l’une des artistes les plus complètes du paysage actuel.

Bien qu’elle soit née dans le quartier de Triana à Séville, Macarena considère plutôt le quartier où elle grandit et qui porte son nom, La Macarena, comme le sien.

Elle fut baptisée à Torremolinos (Malaga) étant donné que sa mère travailla de bailaora un certain temps au Tablao Flamenco El Jaleo de Mariquilla. Plus tard, elles s’installèrent à Cadix où Macarena fit sa première communion et obtint son diplôme de Danse au Conservatoire de Cadix.

Dès l’âge de 5 ans, elle fit sa première apparition télé en compagnie de sa professeure de copla Adelita Domingo et démontra à partir de ses 8 ans des dons de cantaora et de bailaora, tout en participant au programme de Canal Sur La Puerta del Cante, dont le protagoniste n’était autre que Camarón de la Isla. A 14 ans, elle revint à sa ville natale, Séville, pour monter sa propre école de danse dans le quartier de La Macarena.

Dès 15 ans, elle enregistra son premier disque en compagnie des auteurs Romero San Juan et Diego Carrasco. Elle est élue durant huit années consécutives Saetera à l’occasion du festival Exaltación de la Saeta de Séville. La dernière Exaltación eut lieu au Théâtre Royal de Madrid aux côtés de cantaores tels que Manuel Mairena et José de la Tomasa, devant Leurs Majestés les Rois d’Espagne.

Elle participa à différents spectacles et autres programmes de télévision, parmi lesquels, Las Calles de Cai, dans lequel elle débuta en 1982 au Grand Théâtre Falla de Cadix en compagnie des cantaores, guitaristes et bailaores les plus expérimentés de la terre tels que Juan Villar, Adela La Chaqueta, Alfonso de Gaspar, etc. Elle intégra également la troupe lors de spectacles tels que : Sabia Andaluza, Pureza de Cádiz, Entre Sevilla y Cádiz, Homenaje a Camarón, La Pasión de Sevilla, Lo que yo te cante, Sevilla y la copla, De Cádiz a Cuba, Lorca, Medea, Toros y flamenco, Don Juan Tenorio, Amor Brujo, La venta del duende, Yo me bajo en la próxima ¿y usted?, Portada de feria ou encore Simof.

En 2007, elle participa au spectacle de Pascual Gonzalez, Sevilla reza cantando et à l’enregistrement du disque portant le même nom, collaborant en tant que Saetera au disque aux côtés des Chanteurs d’Hispalis.

Elle fit quelques apparitions dans des programmes de télévision tels qu’El Trampolín, Querida Concha, le programme spécial TVE BBC El Día del Milenio.

Elle participa au spectacle de Mario Maya, De Cádiz a Cuba, présenté à l’occasion de la Biennale de Flamenco de Séville en 1998. Elle réalisa plusieurs tournées au Japon, Miami, Paris et Londres avec différents spectacles.

Elle fut choisie pour chanter dans le film Yerma (1998), de Pilar Távora, basé sur l’œuvre théâtrale de Federico García Lorca. Elle représenta également la voix féminine principale du disque portant le même nom, musique du film dont la protagoniste, Aitana Sánchez Gijón, apparaît dans l’une des scènes en train de chanter accompagnée de l’orchestre de Séville.

Sa voix grave, gitane et typique du flamenco s’intégra très bien à l’opéra andalous Carmen de Salvador Távora dans lequel elle interpréta un des chants qu’elle apprécie le plus : la saeta.

Elle fut la partenaire artistique du bailaor Antonio Canales dans la comédie musicale de flamenco Las mil y una noches au théâtre de La Latina de Madrid, dont elle fut la voix principale du disque de la musique de cette même comédie musicale interprétant à Shéhérazade, aux côtés d’artistes tels qu’Enrique Morente, Guadiana et Los Losadas, enregistré en 2005.

Elle enregistra de nombreux disques dont : Al arte lo que es del arte, produit et dirigé par Jesús Bola Romero San Juan et Diego Carrasco, accompagnée à la guitare par José Antonio Rodríguez (1995); Mi Copla, dirigé par le maestro José Manuel Rodríguez en compagnie de l’Orchestre de Madrid et distribué à Miami (1997); Desde mi Huelva a Belen (2009), enregistré à Huelva, disque composé de chants de Noel de flamenco produit par la mairie de Ayamonte et dirigé par Macarena aux côtés de musiciens comme José Carlos Roca, Joaquín Brito et de l’acteur Antonio Rus.

Elle prépare actuellement à Séville un nouveau spectacle nommé Del flamenco a la copla et enregistre un nouveau disque dont le titre est Qué Sabe Nadie.

FESTIVALS: Biennale de Flamenco de Séville (1998). Festival de Cinéma et de Sport de Séville. Festival de Cinéma de Huelva. Festival de Benidorm, Exaltación de la Saeta.

restaurant

Visite Gatronomique et Service de Dégustation de Tapas

read more

Ce site utilise des cookies. Si vous continuez à parcourir, nous envisageons d'accepter son utilisation.