Retour aux artistes

flamenco Danseur

Mercedes de Córdoba

Mercedes Ruíz, mieux connue sous le nom artistique de Mercedes de Córdoba, naquit dans une famille de Cordoue amateur de flamenco et devint bailaora à l’âge de raison. Plongée dans la danse depuis ses quatre ans, elle participa au film « Montoyas y Tarantos » dès l’âge de 6 ans.

NOM: Mercedes Ruiz Muñoz « Mercedes de Córdoba »

LIEU ET DATE DE NAISSANCE: Cordoue (quartier de San Miguel), 9 janvier 1980

FAMILLE: Mercedes Ruíz, mieux connue sous le nom artistique de Mercedes de Córdoba, naquit dans une famille de Cordoue amateur de flamenco et devint bailaora à l’âge de raison. Plongée dans la danse depuis ses quatre ans, elle participa au film « Montoyas y Tarantos » dès l’âge de 6 ans.

ETUDES: Une des premières professeures de danse de Mercedes fut Ana María López, de la Peña Los Cernícalos, pendant 7 ans. A l’âge de 17 ans, Mercedes étudia le cursus de Danse Espagnole à l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique et de Danse de Cordoue, ou elle reçut une mention très bien. Puis, elle étudia deux ans de ballet classique au Conservatoire de Séville, préparée par Araleo, et commença ensuite à interpréter son art au Tablao Flamenco Cordobés, où, selon Mercedes, elle apprit « beaucoup ».

Elle compléta ses études aux côtés de Javier Latorre, Javier Barón, Milagros Mengíbar, Manolete, Antonio Márquez, Eva la Yerbabuena, José Antonio, Inmaculada Aguilar, Aída Gómez et Granero, parmi tant d’autres.

PARCOURS: Tout au long de sa carrière, Mercedes de Córdoba a travaillé aux côtés des meilleurs bailaores espagnols.

A l’âge de 7 ans, elle intégra la compagnie de Manuel Morao, grâce à qui Mercedes écouta les meilleurs cantaores, et qui fut, d’après ses dires, « un pilier fondamental » du début de son parcours.

A l’âge de 11 ans, Javier Latorre l’emmena avec lui et Eva la Yerbabuena à la Biennale de Lyon. Quelques années plus tard, à l’âge de 17 ans, elle intégra le Ballet d’Andalousie, dirigé par José Antonio, participant à l’opéra « La Vida Breve » lors de la réinauguration du Théâtre Real.

En 1998, elle collabora avec la compagnie d’Antonio el Pipa, participant au Festival de Xérès, à l’Opéra de Graft (Autriche), au Centre Culturel de la Villa (Madrid) ainsi qu’au Festival de La Unión (Murcie).

Elle incorpora également la compagnie de Javier Barón et celle d’Eva la Yerbabuena, qu’elle intégra en 1998 et grâce à laquelle elle participa aux spectacles: « Eva », « 5 Mujeres », « La Voz del Silencio », « A cuatro voces », « El Huso de la Memoria », « Federico según Lorca » ou « Cuando yo era »; tout en dansant en tant que soliste dans « Lluvia » et au sein des meilleures chorégraphies d’Eva. De plus, elle interpréta son art en tant que soliste lors du spectacle « Cálida Hondura » de Daniel Navarro.

Mercedes possède de grandes qualités, son style est travaillé et, après son succès en tant que soliste et après avoir reçu le Premier Prix lors de la Biennale de Séville de 2002, elle décida de monter sa propre compagnie, avec laquelle elle a déjà présenté différents spectacles.

PRIX: En 2001, elle gagna le Prix « Antonio Gades » lors du Concours National de Cordoue, le premier concours auquel elle s’est présentée. En 2002, elle gagna le Premier Prix lors de la Biennale de Séville. En août 2013, elle reçut le Second Prix de Danse lors du Festival de Chant de Las Minas de La Unión. Cette même année, le Premier Prix de Danse lui fut attribué lors du XXe Concours National d’Art Flamenco de Cordoue.

restaurant

Gala du réveillon du Nouvel An et soirée Flamenco

read more

Ce site utilise des cookies. Si vous continuez à parcourir, nous envisageons d'accepter son utilisation.