spectacle de flamenco

Mai: Junco, Rosario Toledo et David Palomar

De 3 mai jusqu'à 15 mai

tickets
Retour aux spectacles

Junco

Juan José Jaén Arroyo, connu artistiquement sous le nom de Junco, est un bailaor né à Cadix et qui commencera sa formation en danse flamenca dans le groupe de danse Soleá de Vicente Marrero et l’école de la Peña Enrique el Mellizo. Entre 1996 et 2005, il a fait partie de la compagnie de Cristina Hoyos en tant que danseur solo, interprétant les spectacles Caminos Andaluces, Arsa y Toma, Al Compás de Tiempo, Tierra Dentro, Tiempo y Compás et Yerma. Ce dernier spectacle a été interprété par le Ballet Flamenco de Andalucía, également dirigé par l’enseignante Cristina Hoyos, dans lequel il est entré comme danseur soliste et chorégraphe. En 2007, au Festival Flamenco de Jerez, il a présenté son spectacle Junquerías avec des artistes de la stature de David Palomar, David Lagos, Ramón Amador et Susana Casas comme danseur invité. En 2009, elle a présenté le spectacle Por un Sueño avec la bailaora Susana Casas, après avoir été artiste invitée dans différents spectacles et compagnies, elle a présenté son dernier spectacle Mirando al Pasado à Séville, un hommage à l’école sévillane, où elle a la présence des bailaoras Susana Casas et le professeur Loli Flores.

 

 

 

Rosario Toledo

Sa formation en danse classique, qu’il applique également à ses chorégraphies flamenco, lui permet d’exécuter les acrobaties les plus spectaculaires sans perdre un sommet d’authenticité et d’esthétique flamenco. Elle a commencé sa carrière enfant, lors de l’inauguration de la rue Carmen Amaya à Barcelone. Ses formidables conditions de danse l’ont amenée dans les théâtres les plus importants du monde depuis son enfance. Lauréate du Premio Desplante 2016, le prix de danse flamenco le plus important au monde, elle est l’une des danseuses les plus complètes au monde aujourd’hui.

This post is also available in: Español English Català 简体中文 日本語 Русский Italiano Deutsch 한국어

Artistes

Guitaristes

 

David Cerreduela

Fils du célèbre guitariste « El Nani », il a été guitariste du Ballet National d’Espagne et a également collaboré à de nombreux albums. Il travaille actuellement avec Tablao Flamenco Cordobes Barcelona. A 14 ans, il a commencé sa carrière professionnelle en accompagnant pas moins de Lola Flores et Merche Esmeralda. Plus tard, il rejoint la compagnie d’Antonio Canales dans les œuvres de Torero ou Gitano. 

 

 

Oscar Lago

Oscar Lago, originaire de Cadix, a commencé comme guitariste à l’âge de 10 ans avec les maîtres Rafael Abujas, Rafael Porras et Andrés Martínez. Il a également étudié avec le maestro Gerardo Núñez et avec des guitaristes et musiciens tels que Ralph Towner, Manolo Perfumo ou le norvégien Ole Andre Farstad. Oscar Lago s’est produit dans de grands festivals de flamenco à travers le monde, comme la Biennale de Málaga, le Festival Flamenco de Jerez ou la Biennale de Séville.

 

 

 

José Luis Medina

José Luis Medina est un guitariste né à Cordoue qui commence à jouer pour l’académie de danse d’Eva Rojano. Il prend des leçons auprès de grands maîtres de la guitare tels que Niño de Pura, Eduardo Rebollar, José Luis Postigo, Miguel Ángel Cortés et Pedro Sierra. Il s’est produit dans de grands festivals et événements de flamenco tels que la Noche Blanca del Flamenco de Córdoba et a également créé son propre spectacle au Festival Flamenco de Chateauneuf (France). 

 

 

 

Chanteurs

 

 

David Palomar 

David Palomar est un cantaor de prestige reconnu et illustre représentant des cantes de Cadix. Il a commencé sa carrière comme chanteur, auteur et producteur du groupe « Levantito ». En tant que cantaor, il fait ses premiers pas dans la compagnie de Javier Barón en créant « Solo por arte » à la Biennale de Séville. Il rejoint la compagnie de Cristina Hoyos et accompagne de grands artistes tels que Farruquito, Jairo Barrul, Mercedes Ruiz, Rosario Toledo, Junco, Daniel Navarro et José Maya. En 2015, il fait partie du XXXVº Anniversaire dans les étapes de Javier Ruibal partageant l’étape avec Martirio, Miguel Ríos, Juan Echanove, Gabino Diego ou Kiko Veneno, entre autres. Ses premières représentations en solo commencent en 2007, avec la création de son propre spectacle « Cádiz », produit par l’Agence Andalouse pour le Développement du Flamenco, qui partage la scène avec Mariana Cornejo et Carmen de la Jara. En 2008, il publie son premier album « Trimilenaria », auquel le site spécialisé deflamenco.com décerne le prix du meilleur premier album. Deux ans plus tard, il présente son deuxième album « La Viña » : Cantón independiente. En 2012, il sort son troisième album, présenté lors des célébrations du bicentenaire de la Constitution espagnole, célébrées à Cadix au Gran Teatro Falla. Un album hommage à la vie et à l’œuvre de la brillante Chavela Vargas intitulé « La Dama del Poncho Rojo » (La Dame du Poncho Rouge). Parmi les prix qu’elle a reçus figurent le Drapeau andalou, le Prix Camaron de la Isla, le Prix Gaditano de l’année ou le Prix « El Público » de Canal Sur. 

 

 

Miriam Vallejo

Miriam Migueles Vallejo est née en 1981 à l’Hospitalet de Llobregat. A l’âge de 9 ans, elle commence à étudier la danse flamenco avec Ana Márquez en combinant des cours avec Matilde Coral, el Mimbre, Belén Maya, Eva la Yerbabuena ou Javier Latorre entre autres. Elle travaille depuis l’âge de 13 ans dans les peñas, festivals et tablaos de Barcelone. A l’âge de 14 ans, elle commence à combiner sa carrière de bailaora (danseuse de flamenco) avec celle de cantaora (chanteuse de flamenco), partageant la note dans différents festivals avec Funi, Andorrano, Juana la del Pipa, Chano Lobato, Juana la Revuelo ou Carmen Linares ? Elle a travaillé dans des compagnies telles que « Mujeres » de Marcos Flores et a remporté différents prix dans des concours de chant et de danse. A l’âge de 21 ans, elle a cessé de se consacrer à la danse pour se consacrer au chant, se spécialisant dans le chant « patrás ». 

 

 

Quini de Jerez

Tout au long de sa carrière, il a travaillé avec de nombreux artistes importants, tels que Tomasa Guerrero « La Macanita », Fernando Terremoto, Elu de Jerez ou Merchora Ortega, entre autres. A l’âge de 20 ans, mûr comme cantaor, il décide de s’aventurer dans le cante et de laisser derrière lui son temps de palmero. A El Lagar de Parrilla, l’un des lieux les plus emblématiques de Jerez commence comme cantaor et commence ses performances dans les peñas, concours et festivals, remportant un an plus tard le premier prix au Concours des Cantes pour Bulería de Jerez. Après son succès, il rejoint la compagnie d’Antonio Gades, parcourant le monde après sa tournée : Les Etats-Unis, la France, Londres, la Californie, le Maroc ou le Brésil ont été quelques-unes de ses destinations.

 

 

Manuel de la Nina

Il fait ses débuts en 2001 à l’âge de 8 ans à la Biennale de Séville au Teatro López de Vega. Au début de sa carrière de soliste, il s’est produit dans différentes salles de Jerez telles que Peña Pepe Alconchel, Peña de la Bulería, Peña Tío José de Paula ou Peña el Pescaero. En 2017, il sort un album intitulé Pasaje avec des collègues comme Rafael del Zambo, Enrique Remache et Fernando del Morao, avec la participation spéciale de Diego del Morao et Manuel Parrilla. 

This post is also available in: Español English Català 简体中文 日本語 Русский Italiano Deutsch 한국어

restaurant

Tour gastronomique et dégustation de tapas

read more

Ce site utilise des cookies. En continuant à naviguer sur le site, vous acceptez notre utilisation de ces cookies.